29 septembre 2021 A la une - Evenement

Octobre Rose : 3 femmes battantes vous parlent

Octobre Rose 2021 : Témoignages cancer du sein
Octobre rose

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Plus il est dépisté tôt, plus les chances de guérison sont élevées. C'est pour cette raison que chaque année, Octobre Rose mobilise le plus grand nombre pour informer, dialoguer, sensibiliser au dépistage, réunir des fonds pour la recherche médicale, pour les soignants ou encore pour la qualité de vie des patientes. Et chacun peut s’impliquer à son niveau.

Quand le Fonds de dotation du CHU de Lille nous a contactés pour parler de leur campagne, il nous a semblé évident de mettre en lumière la parole des femmes.

Les équipes du CHU de Lille nous ont présenté 3 femmes battantes : Claudie, Caroline et Valérie. Toutes 3 ont été touchées par le cancer du sein et ont souhaité témoigner pour ce mois de sensibilisation.

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Claudia cancer du sein

Vous désirez faire un don au profit du Fonds de Dotation du CHU de Lille ? Il permettra entre autres de financer l’emploi à temps plein d’une socio-esthéticienne pour les femmes ayant subi une opération.

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Claudia cancer du sein

Claudie, 70 ans

« Retraitée, j’ai travaillé toute ma carrière dans la communication, j'ai eu une carrière professionnelle très riche, toujours au contact des autres, je suis très sportive.

Depuis que j’ai 50 ans, je réalise les mammographies de dépistage.

En avril 2017, je faisais ma mammographie et mon échographie de contrôle, comme d’habitude. Il n'y avait rien à la mammographie mais un petit quelque chose à l’échographie, qui s’est révélé être un cancer. Ça a été très rapide, en juin j’étais opérée.

Je n’ai pas ressenti de choc à l’annonce, c’est plutôt arrivé quand j’ai dû choisir : ablation ou non. Soudainement j’avais 10 minutes pour décider. J’étais décontenancée… Finalement j’ai opté pour l’ablation sans reconstruction.

Trois semaines après mon opération, tout était ok. Et c’est là que je me suis finalement sentie abandonnée, lâchée dans le vide. Le suivi médical s’arrêtait là.

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Claudia cancer du sein

J’ai très vite repris le sport, c’était vital pour moi. Et c’est pendant ces séances de sport cancer que j’ai découvert les femmes courage… Des femmes différentes, avec des cancers différents, qui se battaient au quotidien. J’ai même vu des femmes enceintes suivre leur traitement. C’est vraiment pas juste !

Grâce à ces ateliers, on fait partie d’un petit réseau et on lie très vite des liens avec les uns les autres. C’est comme une communauté.

Ces ateliers collectifs sont une bonne façon de sortir de la maladie. C’est fondamental et presque aussi important que l’acte chirurgical et médical.

Quand on est atteint d’un cancer, l’isolement est néfaste pour la reconstruction et la rémission.

Il faut bien insister sur trois points :

- ça n’arrive pas qu’aux autres

- Les soins de support comme l’esthétisme, le sport, la sophrologie, le suivi psy, sont essentiels pour s’en sortir et retrouver de l’estime de soi

- Palpez-vous, faites votre mammographie et allez en consultation. La prévention est une bonne façon de s’occuper de soi et de sa santé. »

Caroline, 60 ans

« Je suis conseillère de vente et j’ai exercé beaucoup de métiers autour de la vente. Depuis un an, je suis en mi-temps thérapeutique.

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Caroline cancer du sein
Octobre Rose 2021 : Témoignages de Caroline cancer du sein

J’ai découvert mon cancer en 2018, après 1 an d’examen suite à des douleurs dans le bras.

Aucun médecin n’avait fait le rapprochement avec un possible cancer du sein. On parlait plutôt d’infarctus.

J’étais sous le choc.

Pendant deux semaines, je n’ai su en parler à personne. Je pensais que j’allais mourir. J’ai été réconfortée au travail, par des personnes qui me faisaient parler. J’ai aussi été beaucoup rassurée par une amie qui a eu aussi un cancer du sein et elle me disait « Tu sais ce qui fait peur dans le cancer ? C’est le mot cancer. ». J’ai pu compter sur mon entourage, et ça c’est essentiel.

J’ai subi une ablation du sein, la reconstruction a eu lieu courant septembre. Je suis sous hormonothérapie. J’ai pris 10 kilos et c’est difficile pour moi de vivre dans ce nouveau corps.

J’ai surtout envie de recréer un équilibre de ma poitrine parce que pour le moment le déséquilibre me fait mal au dos. Cette reconstruction, je la fais pour moi-même.

Le cancer, ça donne moins d’importance aux petits tracas de la vie. Je ne me prends plus la tête avec les soucis de la vie quotidienne : les courses, le ménage… La charge mentale quoi ! Avant je m’inquiétais si je partais et que mon lit n’était pas fait... Je ne m’en inquiète plus.

Quand on est opérée, on se pose beaucoup de questions, j’aurais voulu rencontrer des gens qui ont eu l’ablation comme moi pour en parler. Je témoigne pour aider les autres, si je peux aider quelqu’un à prendre confiance, à rassurer. Je veux délivrer un message de motivation, dire aux patientes d’aller de l’avant. J’ai accepté mon cancer, il faut vivre avec et savoir repartir.

Mon conseil : j’ai un doute, je consulte. Allez-y, et retournez-y si vous n’êtes pas sûre, mieux vaut vérifier... »

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Caroline cancer du sein
Octobre Rose 2021 : Témoignages de Valérie cancer du sein

Valérie, 54 ans

« J’ai 54 ans, je suis assistante de direction et depuis février j’ai repris le travail en mi-temps thérapeutique. Je fais beaucoup de danse, du rock. Et je suis accro aux sports extérieurs.

Je faisais des mammographies régulièrement, par précaution car j’ai plus de 50 ans.

Quand on m’a annoncé que j’avais un cancer, je me suis effondrée dans le bureau du docteur. Et le plus dur, ça a été de le dire à mes enfants.

Quand on vous annonce ça, on ne comprend pas ce qui nous arrive. Ça vous tombe dessus. C’est l’inconnu.

Depuis mon cancer, je ressens un réel besoin de m’évader dans la nature. J’ai commencé la marche nordique, je pratique l’umiak, un sport de pagaie. Cela se pratique en groupe sur un grand bateau. C’est excellent pour drainer la lymphe post-cancer du sein. L’esprit d’équipe et la coordination y sont essentiels.

J’ai connu ces sports quand je me suis inscrite dans les associations de femmes atteintes par le cancer du sein. C’est une chance, n’hésitez pas, allez-y. J’ai mis beaucoup de temps à me décider, je regrette de pas l’avoir fait plus tôt. Avec les filles, parfois on parle de la maladie, parfois juste de nos vies. On s’échange des bons conseils, on se rassure.

Octobre Rose 2021 : Témoignages de Valérie cancer du sein
Octobre Rose 2021 : Témoignages de Valérie cancer du sein

Ce qui est important pour moi, c’est reconstruire ma féminité. Il y a des petites choses qui peuvent paraître anodines mais qui sont importantes : par exemple le choix des soutiens-gorges après l’opération. Je n’arrivais plus à me regarder, j’avais l’impression d’être un extra-terrestre.

Aujourd’hui, je veux montrer aux femmes qu’on peut avoir une belle vie, qu’on peut vivre normalement malgré un cancer du sein.

Un mot : la prévention. Tous les ans, faites votre rdv chez votre gynéco. Et si vous ne savez pas vous palper, il le fera.

J’ai réalisé que le mot cancer faisait peur et restait très tabou. Ce n’est pas honteux. Depuis que j’ai eu un cancer, j’en parle beaucoup autour de moi. Pour faire de la prévention mais aussi pour rassurer les femmes et les aider.

Il faut pousser les portes, aller voir les associations, ne pas rester seule face à la maladie. »

Octobre Rose 2021 : Témoignages cancer du sein

Appel aux dons pour le Fonds de dotation du CHU de Lille

Cette année, le Fonds de Dotation du CHU de Lille fait un appel pour financer l’emploi à temps plein d’une socio-esthéticienne. Ces soins sont primordiaux pour accompagner l’acceptation de soi, de son image et de la dignité dans ces périodes de fragilité. Les expériences effectuées au CHU de Lille ont démontré l’immense réconfort qu’apportent ces séances aux femmes qui en bénéficient. Blancheporte soutient cette initiative. Si vous désirez vous aussi faire un don, cliquez ci-dessous :

Les photos ont été réalisées dans le strict respect des protocoles sanitaires

Octobre Rose 2021 : Témoignages cancer du sein

Le Fonds de dotation du CHU de Lille lance également une grande campagne de sensibilisation dédiée à l’auto-palpation, premier geste de prévention. Cette campagne sera relayée notamment au Palais des Beaux-Arts de Lille pendant le mois d'octobre. Vous pourrez y découvrir les œuvres détournées au profit de cette opération sous forme de parcours ludique.

Blancheporte est fière d’avoir pu accompagner le Fonds de dotation du CHU de Lille dans la réalisation de cette campagne. Que l’on soit un particulier, une marque de mode ou un espace culturel, nous pouvons tous nous investir pour la cause et nous impliquer.

9 Commentaires
  • VALLET dit :

    Je fais partie des personnes aussi atteintes d’un 2eme cancer du sein
    Le 1er en 2005 à 35 ans et interruption à 3 mois de grossesse et un bébé de 2 ans née en 2003 chimio opération puis rayons et chimio
    2ème en 2014 récidive ablation sein 2016 reconstruction grand dorsal tamoxifene 5ans
    Suivi à curie paris irm mamo …..
    Ma mère en 2005 2006 à eue elle aussi un cancer avec le choc de l apprendre
    Bref un enfer sur pour un bébé qui grandit dans la maladie

  • Montaut dit :

    Beaucoup d associations existent apportant soutien, aide, conseils en parallèle des services d oncologie. Un sein en moins, des kilos en plus avec l hormonotherapie le corps souffre, le regard que l on se porte n est pas tendre.. Alors ? Alors un autre combat commence pour retrouver estime de soi, confiance et cela passe par le sport, le partage, le dialogue.

    • DESMARS dit :

      Un premier cancer en 1999
      et un nouveau en 2020 durant le covid.
      Une fois l’annonce par le médecin, tout de suite rebondir.
      Ablation du sein sans reconstruction, et par précaution et à ma demande, je m’étais fait opérer du 2e pour une ablation sans reconstruction.
      Sous hormonothérapie, je marche, je nage et les douleurs sont moins intenses et la prise de poids est moindre.
      Accrochez-vous, pensez vivez positif.
      Le positif attire le positif.
      Chaque jour je remercie la vie de me permettre de voir un nouveau jour se lever.
      Courage à tous et toutes.

  • masson dit :

    On m a depisté un cancer du sein en juin 2018. Ayant toujours été suivie (mammo echo bilan sanguin), c’est une épreuve très dure qui laisse des traces même si je revis presque normalement (reprise de confiance en moi et beaucoup de marche à pied)…

  • de Rocquigny dit :

    Bravo pour votre campagne !!!!
    Ces trois femmes sont resplendissantes ……

  • Vieville dit :

    Bonjour, j’ai eu un cancer du sein en 2009 et je voudrais dire aux femmes subissant cette injustice de ne rien lâcher. Restez belle et digne. La vie vaut vraiment le coup.

  • Aguillon Françoise dit :

    En 2011 j’ai été opérée d’un cancer du sein. C’était à temps, mais j’avais fait passer mon mari atteint de la maladie d’Alzheimer et totalement dépendant avant moi. Uniquement, lorsque enfin j’ai trouvé une structure pour lui, il était temps de faire l’ablation du sein. Par contre les rayons ont provoqué un effet secondaire assez rare : un second cancer dans la zone irradiée. Seconde opération, autogreffe, et corps déformé. Bon… Mais je suis toujours en vie, et dans peu de semaines je vais avoir quatre fois vingt ans ! Un grand merci à ma chère gynécologue, je lui dois beaucoup !

  • Riethmuller Anne-Béatrice dit :

    Bravo et bon courage à ces femmes.
    J’ai passé une mammographie en décembre 2018 à 47 ans (j’avais consulté ma gynéco en novembre RAS) et là la douche froide : je me fais enguirlander par le médecin radiologue car en palpant j’aurais du sentir la tumeur sous le sein qui le déformait !!
    Et là, cancer niveau 3 avec métastases sur la colonne vertébrale.
    J’ai eu chimio, ablation du sien et radiothérapie et je ne suis pas sortie d’affaire.
    Des cellules cancéreuses sont et seront toujours présentes !!!
    J’ai donc un traitement à vie pour contenir ce développement et qui fonctionne.

    Alors s’il vous plait, faites-vous dépister, le cancer peut se développer rapidement
    et plus tôt on le voit plus on a de chance d’en guérir.

  • LANDROIT CECILE dit :

    BONJOUR,
    JE PRENDS LE COURAGE DE TEMOIGNER CAR J AI EU UN CANCER DU SEIN ET APRES UNE VERITABLE BALLADE D HOPITAUX EN HOPITAUX CAR J AI EU UN CANCER DE L UTERUS.
    HEUREUSEMENT JE ME FAISAIS TOUJOURS SUIVRE PAR MON GYNECOLOGUE ET C EST SUITE A UN FROTTIS QUE LES MEDECINS SE SONT APERCU QUE J AVAIS UN PROBLEME AU COL DE L’UTERUS. ON M’A FAIT UNE PREMIERE INTERVENTION, ILS APPELLENT CA « UNE CONISATION  » PAS SURE DE L ORTHOGRAPHE ET J AVAIS DEJA 6 ENFANTS MALHEUREUSEMENT APRES J’AI FAIT UN AVC ET ETE PARALYSEE A LA JAMBE DROITE, J’AI DU REAPRENDRE A PARLER, MES MAINS SURTOUT LA DROITE NE TENAIT PLUS RIEN JE ME SUIS BATTUE TANT QUE J’AI PU, J’AI REUSSI A REPARLER. MA JAMBE ALLAIT MIEUX MES MAINS ET LA MEMOIRE CELA A ETE LE PLUS DUR ET IL Y A 10 ANS (J EN AI 70 DEPUIS LE 20 SEPTEMBRE) MA ROTULE DROITE S’EST FRACTUREE ET ON S’EST APERCU QUE J’AVAIS LA MALADIE GENETIQUE DE MON PAPA, UNE MALADIE ORPHELINE QUI DETRUIT LES OS MAIS COMME IL N Y A PAS ASSEZ DE CAS PAS DE RECHERCHE DONC PAS DE TRAITEMENT, ON M’A FAIT DES ESSAIS MAIS J Y AI RENONCE SURTOUT QUE L’ON A DU ME METTRE UNE PROTHESE TOTALE DU GENOU MAIS APRES QUELQUES MOIS ELLE S’EST DESCELLEE DONC TOUT A REFAIRE !! ET LA NE PEUT PLUS MARCHER!! J’EN SUIS A LA 3EME OPERATION DU GENOU AVEC DES DOULEURS HORRIBLES ET NE SUIS PAS DOUILLETTE MAIS COMME JE DIS A MES INFIRMIERS : « LANDROIT » LE NOM DE PAPA ET JE SUIS TOUTE A « L’ENVERS »
    J’AI GARDE MON HUMOUR MAIS HONNETEMENT ME SENS UN PEU SEULE CAR J’AI UN MARI QUI NE DIALOGUE PAS IL EST DEVENU DIABETIQUE ET C EST MOI QUI LUI REMONTE LE MORAL MEME S’IL NE DIT RIEN JE VOIS QUAND CA NE VAS PAS. VOILA UNE PARTIE DE MON PARCOURS, CAR J’AI OUBLIE DE DIRE QUE LE 2EME SEIN A AUSSI ETE TOUCHE, LA ME SUIS DEMANDE SI JE M EN SORTIRAI MAIS TOUJOURS BATTANTE ET DANS MON SARCOPHAGE (MON LIT MEDICALISE), CE QUI FAIT RIRE MON SERVICE INFIRMIER. UN INFIRMIER DE L’EQUIPE A PERDU SA MAMAN, LUI AI REMONTE LE MORAL, J’AI EU L’IMPRESSION DE SERVIR ENCORE A QUELQUE CHOSE.. JE VOUS FELICITE POUR TOUS VOS JOLIS ARTICLES MAIS LA OU JE SUIS CONTENTE C’EST QUAND IL Y A DES COUETTES EN CADEAUX CAR J’AI TOUJOURS LES JAMBES GELEES, LA CIRCULATION NE SE FAIT PLUS BIEN ALORS JE COMMANDE POUR MES FILLES MAIS LES GOUTS ET LES COULEURS CA NE SE DISCUTE PAS. VOUS POUVEZ PARTAGER MON PARCOURS MAIS MOI QUI ETAIS PREMIERE EN FRANCAIS LA DEPUIS L’AVC JE N ARRIVE PLUS A CORRIGER MES FAUTES JE M EN EXCUSE… JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE JOURNEE ET ESPERE QUE JE NE VOUS AURAI PAS TROP DERANGES.
    CECILE

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *