5 octobre 2022 Evenement

Octobre Rose : tous mobilisés contre le cancer du sein

Pour cette édition, nous vous proposons de soutenir l’action du Fonds de Dotation du CHU de Lille et l’amélioration de la prise en charge des cancers gynécologiques en vous procurant ce foulard signé Annette Messager.

Artiste originaire de la région Hauts-de-France, l’œuvre d’Annette Messager est reconnue dans le monde entier. Elle a été exposée à Tokyo, New-York et récemment au LaM de Villeneuve d’Ascq. Nous sommes très fiers de la confiance qu’elle nous a accordée en nous remettant ce dessin hautement symbolique et cher à son cœur. Nous lui adressons mille mercis…

En achetant ce foulard, vous participerez avec nous aux actions entreprises par le Fonds de Dotation du CHU de Lille tout au long de l’année pour une prise en charge globale et humaine des patientes. 100% des bénéfices seront reversés pour ces actions.

Petit plus : ces foulards sont fabriqués sur une toile tissée en France, imprimés à l’Atelier Agile à Roubaix. Ils sont confectionnés en toutes petites séries renouvelables afin de s’adapter à la demande et ne pas produire de surstock. Non seulement vous agissez pour les patientes souffrant d’un cancer du sein, mais en plus vous expérimentez avec nous un nouveau mode de production vertueux.

L’année dernière, vos dons et différentes actions ont permis de financer au total 350 heures de soins socio esthétiques, un programme vital pour retrouver l’estime de soi, la confiance et se laisser aller le temps de ces soins… Car dans l’approche de la maladie, tous les paramètres comptent. Le médical, la prise en charge psychologique et bien entendu un mental soutenu par de nombreuses attentions qui, cumulées, aident la patiente dans sa convalescence.

24 Commentaires
  • VALLET dit :

    Je fais partie des personnes aussi atteintes d’un 2eme cancer du sein
    Le 1er en 2005 à 35 ans et interruption à 3 mois de grossesse et un bébé de 2 ans née en 2003 chimio opération puis rayons et chimio
    2ème en 2014 récidive ablation sein 2016 reconstruction grand dorsal tamoxifene 5ans
    Suivi à curie paris irm mamo …..
    Ma mère en 2005 2006 à eue elle aussi un cancer avec le choc de l apprendre
    Bref un enfer sur pour un bébé qui grandit dans la maladie

    • Audoin B dit :

      Pour moi aussi, un 2éme cancer, 1 en 2016, 1 en 2020, cancer métastatique : chimio, opération, rayon… avec le Covid, traitement hormonothérapie en piqure.
      Aujourd’hui, je dois refaire un scan IRM Cérébral, IRM thoracique.
      Gardez le moral toutes.

    • duon christelle dit :

      la santé des seins /octobre rose un soutien pour toutes les femmes contre le cancer

  • Montaut dit :

    Beaucoup d associations existent apportant soutien, aide, conseils en parallèle des services d oncologie. Un sein en moins, des kilos en plus avec l hormonotherapie le corps souffre, le regard que l on se porte n est pas tendre.. Alors ? Alors un autre combat commence pour retrouver estime de soi, confiance et cela passe par le sport, le partage, le dialogue.

    • DESMARS dit :

      Un premier cancer en 1999
      et un nouveau en 2020 durant le covid.
      Une fois l’annonce par le médecin, tout de suite rebondir.
      Ablation du sein sans reconstruction, et par précaution et à ma demande, je m’étais fait opérer du 2e pour une ablation sans reconstruction.
      Sous hormonothérapie, je marche, je nage et les douleurs sont moins intenses et la prise de poids est moindre.
      Accrochez-vous, pensez vivez positif.
      Le positif attire le positif.
      Chaque jour je remercie la vie de me permettre de voir un nouveau jour se lever.
      Courage à tous et toutes.

  • masson dit :

    On m a depisté un cancer du sein en juin 2018. Ayant toujours été suivie (mammo echo bilan sanguin), c’est une épreuve très dure qui laisse des traces même si je revis presque normalement (reprise de confiance en moi et beaucoup de marche à pied)…

  • de Rocquigny dit :

    Bravo pour votre campagne !!!!
    Ces trois femmes sont resplendissantes ……

  • Vieville dit :

    Bonjour, j’ai eu un cancer du sein en 2009 et je voudrais dire aux femmes subissant cette injustice de ne rien lâcher. Restez belle et digne. La vie vaut vraiment le coup.

  • Aguillon Françoise dit :

    En 2011 j’ai été opérée d’un cancer du sein. C’était à temps, mais j’avais fait passer mon mari atteint de la maladie d’Alzheimer et totalement dépendant avant moi. Uniquement, lorsque enfin j’ai trouvé une structure pour lui, il était temps de faire l’ablation du sein. Par contre les rayons ont provoqué un effet secondaire assez rare : un second cancer dans la zone irradiée. Seconde opération, autogreffe, et corps déformé. Bon… Mais je suis toujours en vie, et dans peu de semaines je vais avoir quatre fois vingt ans ! Un grand merci à ma chère gynécologue, je lui dois beaucoup !

  • Riethmuller Anne-Béatrice dit :

    Bravo et bon courage à ces femmes.
    J’ai passé une mammographie en décembre 2018 à 47 ans (j’avais consulté ma gynéco en novembre RAS) et là la douche froide : je me fais enguirlander par le médecin radiologue car en palpant j’aurais du sentir la tumeur sous le sein qui le déformait !!
    Et là, cancer niveau 3 avec métastases sur la colonne vertébrale.
    J’ai eu chimio, ablation du sien et radiothérapie et je ne suis pas sortie d’affaire.
    Des cellules cancéreuses sont et seront toujours présentes !!!
    J’ai donc un traitement à vie pour contenir ce développement et qui fonctionne.

    Alors s’il vous plait, faites-vous dépister, le cancer peut se développer rapidement
    et plus tôt on le voit plus on a de chance d’en guérir.

  • LANDROIT CECILE dit :

    BONJOUR,
    JE PRENDS LE COURAGE DE TEMOIGNER CAR J AI EU UN CANCER DU SEIN ET APRES UNE VERITABLE BALLADE D HOPITAUX EN HOPITAUX CAR J AI EU UN CANCER DE L UTERUS.
    HEUREUSEMENT JE ME FAISAIS TOUJOURS SUIVRE PAR MON GYNECOLOGUE ET C EST SUITE A UN FROTTIS QUE LES MEDECINS SE SONT APERCU QUE J AVAIS UN PROBLEME AU COL DE L’UTERUS. ON M’A FAIT UNE PREMIERE INTERVENTION, ILS APPELLENT CA « UNE CONISATION  » PAS SURE DE L ORTHOGRAPHE ET J AVAIS DEJA 6 ENFANTS MALHEUREUSEMENT APRES J’AI FAIT UN AVC ET ETE PARALYSEE A LA JAMBE DROITE, J’AI DU REAPRENDRE A PARLER, MES MAINS SURTOUT LA DROITE NE TENAIT PLUS RIEN JE ME SUIS BATTUE TANT QUE J’AI PU, J’AI REUSSI A REPARLER. MA JAMBE ALLAIT MIEUX MES MAINS ET LA MEMOIRE CELA A ETE LE PLUS DUR ET IL Y A 10 ANS (J EN AI 70 DEPUIS LE 20 SEPTEMBRE) MA ROTULE DROITE S’EST FRACTUREE ET ON S’EST APERCU QUE J’AVAIS LA MALADIE GENETIQUE DE MON PAPA, UNE MALADIE ORPHELINE QUI DETRUIT LES OS MAIS COMME IL N Y A PAS ASSEZ DE CAS PAS DE RECHERCHE DONC PAS DE TRAITEMENT, ON M’A FAIT DES ESSAIS MAIS J Y AI RENONCE SURTOUT QUE L’ON A DU ME METTRE UNE PROTHESE TOTALE DU GENOU MAIS APRES QUELQUES MOIS ELLE S’EST DESCELLEE DONC TOUT A REFAIRE !! ET LA NE PEUT PLUS MARCHER!! J’EN SUIS A LA 3EME OPERATION DU GENOU AVEC DES DOULEURS HORRIBLES ET NE SUIS PAS DOUILLETTE MAIS COMME JE DIS A MES INFIRMIERS : « LANDROIT » LE NOM DE PAPA ET JE SUIS TOUTE A « L’ENVERS »
    J’AI GARDE MON HUMOUR MAIS HONNETEMENT ME SENS UN PEU SEULE CAR J’AI UN MARI QUI NE DIALOGUE PAS IL EST DEVENU DIABETIQUE ET C EST MOI QUI LUI REMONTE LE MORAL MEME S’IL NE DIT RIEN JE VOIS QUAND CA NE VAS PAS. VOILA UNE PARTIE DE MON PARCOURS, CAR J’AI OUBLIE DE DIRE QUE LE 2EME SEIN A AUSSI ETE TOUCHE, LA ME SUIS DEMANDE SI JE M EN SORTIRAI MAIS TOUJOURS BATTANTE ET DANS MON SARCOPHAGE (MON LIT MEDICALISE), CE QUI FAIT RIRE MON SERVICE INFIRMIER. UN INFIRMIER DE L’EQUIPE A PERDU SA MAMAN, LUI AI REMONTE LE MORAL, J’AI EU L’IMPRESSION DE SERVIR ENCORE A QUELQUE CHOSE.. JE VOUS FELICITE POUR TOUS VOS JOLIS ARTICLES MAIS LA OU JE SUIS CONTENTE C’EST QUAND IL Y A DES COUETTES EN CADEAUX CAR J’AI TOUJOURS LES JAMBES GELEES, LA CIRCULATION NE SE FAIT PLUS BIEN ALORS JE COMMANDE POUR MES FILLES MAIS LES GOUTS ET LES COULEURS CA NE SE DISCUTE PAS. VOUS POUVEZ PARTAGER MON PARCOURS MAIS MOI QUI ETAIS PREMIERE EN FRANCAIS LA DEPUIS L’AVC JE N ARRIVE PLUS A CORRIGER MES FAUTES JE M EN EXCUSE… JE VOUS SOUHAITE UNE BONNE JOURNEE ET ESPERE QUE JE NE VOUS AURAI PAS TROP DERANGES.
    CECILE

  • DEVOVE dit :

    Bonjour, après tous ces messages je vous fais part du mien. J’ai eu un cancer du sein dépisté après une mammographie en 2018. Sur le moment je n’ai pas réagit, mais c’est après l’intervention que j’en ai pris conscience. Heureusement il n’était pas énorme et la radiothérapie a suffit avec le traitement d’hormonothérapie. Depuis ce jour, je vous le dis mesdames, ne passez pas à côté de la mammographie. Je suis de tout coeur avec vous toutes.
    CORINNE

  • bondy dit :

    Cancer de l’utérus en 1984, maintenant en rémission d’un cancer du pancréas. Je continue de me battre, car après chimio et rayons, des séquelles sont apparues, hémorragies gastrique à répétition, on cautérise, transfusion de sang et fer, on a l’impression de ne jamais s’en sortir, mais je garde le moral et me dis que chaque jour passé est un nouveau bonheur !!!

  • Louge dit :

    J’ai eu un cancer à 47 ans 2008 = opération, chimio, radiothérapie et 💊durant 6 ans. J’ai gardé le moral et travaillé.
    En 2020 plein confinement cancer (récidive ou un autre = on sait pas ??)
    Très en colère puisque je me faisais suivre Dr, mamo, écho,(5 mois avant mal au bras, donc cancer dans le creux auxiliaire) et des métastases aux os et poumons.
    Je suis un protocole 💉faslodex(1x/moiset ibrance/21 jours)
    Mes métastases ont disparu mais peut rester Tjrs des cellules, ma tumeur a diminué ou être en micro.. Je dois continuer mes produits voire à vie. C’est très contrariant (💉💊prise de sang, scanner)
    Je garde le moral et j’ai un mari en or.
    Faites-vous suivre mesdames même si dans mon cas ça l’était. Le moindre mal doit avoir un nom. La vie est belle…

  • Leguay dit :

    Bonjour je vous remercie pour vos témoignages et votre courage. Je suis concernée par le cancer du sein et j’ai commencé l’hormonothérapie . Pourtant bien suivie régulièrement le cancer est apparu non pas avec grosseur…rien à la palpation mais le sentiment d’avoir quelque chose au sein droit puisque je mettais ma main dessus par réflexe ? Oui n’hésitez pas à demander un dépistage et ce à n’importe quel âge. C’est compliqué effectivement de vivre avec cette maladie mais on peut vivre avec et c’est le plus important. Dommage qu’il faille avoir un cancer pour enfin s’occuper de soi!!

  • Sylvie R dit :

    Bonjour, j’ai un cancer du sein depuis juin 2020 avec métastases sur la colonne vertébrale. Mais en même temps j’ai aussi eu une embolie pulmonaire et phlébite, j’ai dû lutter pour réapprendre à marcher pendant 4 mois. J’ai eu de la radiothérapie puis de la chimio et enfin depuis début 2021 immunothérapie tout s’est très bien passé mais mon cancer est toujours là et maintenant en plus j’ai de l hormonothérapie. Mais il faut continuer à vivre, continuer à sourire. Et il ne faut surtout pas hésiter à en parler, il n’y a rien de honteux. Tout le monde me dit que je suis une guerrière mais il le faut. Il ne faut jamais abandonner, la vie est belle.
    Je suis très bien entourée par la famille, les amis et même les voisins. N’abandonnez jamais, la vie est magnifique et vaut la peine d’être vécue.
    Je dis merci à tous, mes médecins, mes infirmiers, mon kiné, mon oncologue ; grâce à eux je suis toujours là et bien là. Vive la vie et surtout avec le sourire et le moral

  • Dominique dit :

    Atteinte d’un cancer du sein en 2016, métastases au cerveau en 2017 et récidive au cerveau en 2020, je peux dire que j’ai très bien supporté toutes mes chimios, mes séances de radiothérapie sur le sein et sur la tête. Jamais malade et un peu grossi avec l’hormonothérapie.
    J’ai été opérée d’une tumeur au cerveau dans la zone de la parole, donc je ne parlait plus . Actuellement je parle de mieux en mieux et j’ai un traitement à vie toutes les 3 semaines.
    JEn 2020, je ne parlais plus, je ne marchais plus car j’ai eu après mon opération du cerveau, une perforation du colon qui n’a rien à voir avec mon cancer. Depuis j’ai une stomie à vie, mais heureuse de vivre, heureuse de vivre en France , nous avons la chance d’avoir de bon médecins, oncologues et chercheurs .
    J’ai un mari qui est paraplégique depuis 28 ans et nous nous soutenons mutuellement.
    J’ai la chance d’avoir une fille et une petite fille et des frères et sœurs qui me soutiennent.
    Il faut positiver et ne pas trop penser au négatif car dans la vie il y a de belles choses qu’il faut savoir savourer et admirer.

  • MARINIER Viviane dit :

    Bonjour, j’ai été opérée fin mai 2022, puis radiothérapie, et maintenant hormonothérapie pour 5 ans, c’est à dire la protocole habituel. J’ai eu beaucoup de chance car il s’agit d’une tumeur invasive – prise à temps – J’ai repris mes activités ( Croix Rouge, visiteuse de prison) Je marche environ 1 heure tous les jours.
    J’ai 77 ans, j’aime la vie et je me lève chaque matin avec la joie d’une nouvelle journée qui m’est offerte, meme si ce n’est pas toujours facile.
    Courage à vous toutes

  • SYLVIE P dit :

    Bonjour, Comme toutes ces femmes, moi aussi, on m’a diagnostiqué un cancer du sein en Février 2021, en plein COVID. Heureusement, pris au tout début ,car je suis suivie très régulièrement par ma gynéco et donc mammo tous les 2ans.Première opération : mastectomie partielle, puis 2 rectifications tous les 2 mois. Toujours présence de cellules ,d’ou mastectomie totale en Aout. Chance : pas de radio, pas de chimio, juste un traitement, bon à vie, d’hormonothérapie. Contrôles réguliers, tout se passe bien pour le moment. J’ai incité mes filles à passer une mammo et à se faire suivre très, très régulièrement. Alors, surtout, faites vos examens, faites vous suivre, soignez vos seins….

  • Marie- O. dit :

    bonjour, diagnostique du cancer du sein le12/11/2020, stade 3, j’ai eu une ablation partiel, puis chimio, radiothérapie et en continuité l’hormonothérapie. avec tout les effets secondaires, j’essaye au maxi de garder le moral, je me bat seule.Je suis que depuis 2019 dans cette ville, pas d’amies… tout les jours ,je me dis il y a pire que ce que tu as ,donc avance… Je souhaite a toutes les femmes ayant cette maladie courage ,vous allez y arriver .

  • Biname Marie Claire dit :

    Très joli ce foulard, mais accessible uniquement en France…
    Je suis aussi touchée par le cancer du sein (triple négatif) et la cause est importante pour moi.
    Le cancer touche les femmes de tous les pays.

    S’il est possible de pouvoir l’acheter veuillez me dire comment ?

    Merci

  • Baudry Sylviane dit :

    18 octobre 2022
    J’ai été opérée hier à ANGERS pour la troisième fois de l’année d’un cancer de 6 mm, petit mais méchant. Trois opérations, trois mois de chimio hebdomadaire, un an minimum d’anticorps toutes les 3 semaines, 6 semaines de rayons et je ne connais pas la suite…..
    Découvert lors d’une mammo de dépistage car j’en avais eu un de l’autre côté il y a 11 ans, guéri uniquement grâce à une opération et 25 séances de rayons. Je suis entrée dans un autre monde mais je veux dire deux choses essentielles : faire des mammographies, c’est INDISPENSABLE, car je ne croyais aucunement que ça m’arriverait de nouveau et apprécier vivement toutes ces personnes chaleureuses, humaines, très compétentes autant les unes que les autres, que j’ai pu rencontrer à Angers au Centre de Cancérologie Paul Papin.
    Opérée d’hier, je ne cesse de reconnaitre les qualités et l’aide que chacun m’apporte, car on est à la fois seul et pas seul DANS CE MONDE SI DIFFICILE qui nous fait tout voir autrement.
    Ne pas baisser les bras, on n’a que le choix de se faire soigner en faisant confiance à des médecins et à leurs collaborateurs que j’admire pour le travail accompli.

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *